Gestion des sanitaires

Découvrez comment économiser voire gagner de l’argent avec des toilettes à compost!

Savez-vous que les WC consomment le tiers de l’eau potable d’un ménage ? Cela n’est pas compatible avec l’économie des ressources et la préservation de notre environnement. Nous le savons, l’accès à l’eau est un enjeu majeur. De plus en plus, certaines grosses entreprises et les nations se positionnent pour contrôler cette ressource, car « l’or bleu » sera une incitation à de futures guerres. Par conséquent, nous allons vous parler des toilettes à compost: des toilettes “sèches”.

Néanmoins, on le sait, certaines grosses entreprises ont joué le jeu et innové en achetant des solutions d’urinoirs « secs ».

Mais cela ne règle qu’une petite partie du problème. En effet, il y a également la “grosse commission”. De plus, la moitié de la population sont des femmes (urinoirs pour femmes encore en phase de test). Donc le plus logique est de passer aux toilettes à litière de compostage. Avec des ressources en eau potable limitées au niveau mondial, le remplacement à grande échelle des WC par des toilettes à compost est un enjeu d’avenir.

Préserver le bien commun

L’eau et l’air sont les éléments vitaux les plus précieux que nous ayons et ce, même en Suisse, château d’eau de l’Europe. Il faut coûte que coûte préserver ces 2 éléments. Sinon nous risquons d’arriver dans une situation catastrophique comme à New Delhi où des entrepreneurs opportunistes font payer 15 € une séance d’air pur tellement la ville est polluée.

D’autre part, il est navrant de constater que l’évolution nous à rendu auto-destructeurs car à part l’homme, rares sont les mammifères qui rejettent leurs excréments dans l’eau qu’ils boivent. Ainsi, l’eau et l’air ne devraient pas devenir des produits de consommation comme un autre. D’ailleurs l’accès à l’eau potable est un Droit de l’Homme de l’ONU.

Avantages des toilettes à compost :

Au niveau collectif

Au niveau collectif, par exemple au niveau des investissements communaux, les avantages des toilettes sèches (donc non reliées à un réseau d’évacuation) sont très intéressants. En effet, l’utilisation de ce type de toilettes diminue le coût total du traitement des eaux usées pour la commune.

Au niveau d’une habitation familiale

  • importante économie d’eau potable
  • simplification drastique du recyclage des eaux usées
  • possibilité de traiter plus simplement les eaux grises (voir notre page sur la « gestion de l’eau ») directement sur place et ainsi éviter la taxe et les frais liés au raccordement aux canalisations publiques (si possible)
  • meilleur confort olfactif car aucune odeur ne persiste
  • confort physique optimal avec l’élimination du « phénomène de la goutte »
  • meilleur confort phonique car aucune chasse d’eau ne réveille plus la maisonnée en pleine nuit
  • nettoyage simplifié, les bords de la cuvette ne sont que rarement souillés
  • production d’un compost gratuit, utilisable sur place pour les plantes du jardin
  • possibilité de combiner l’installation avec le système de ventilation pour simplifier la construction et rationaliser les coûts
    Un modèle particulier combine ces avantages avec la validation de certains impératifs de conception, c’est la cuve Freiholz dont voici les impératifs et les détails du processus de récupération de chaleur et le schéma :
  • Conception pragmatique
  • Humidité suffisante
  • Bonne ventilation
  • Récupération de la chaleur: la formation du compost dégage de la chaleur. Une température de 60 à 70° assure la stérilisation du compost. A 70°, la ventilation permet à, l’excédent de chaleur d’être récupéré à l’aide d’un échangeur de chaleur qui peut, par exemple, contribuer à chauffer l’eau chaude sanitaire de la maison ou tempérer l’air frais entrant. Voir exemple possible ici.
cuve pour toilettes à compost vue en axonométrie