Site pilote pour le développement durable, l’agriculture régénérative et l’autonomie alimentaire

L’agroforesterie est l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle. Cette pratique ancestrale est aujourd’hui mise en avant car elle permet une meilleure utilisation des ressources, une plus grande diversité biologique et la création d’un micro-climat favorable à l’augmentation des rendements.

Listin’Core” Outil de transition alimentaire

Créer des outils d’apprentissage adaptés aux enjeux écologiques et sociaux du 21ème siècle.

• Design et réalisation d’un centre de formation pour développer l’autonomie alimentaire des territoires, réduire et valoriser les déchets.

• Réalisé en 6 mois, il a permis de produire des légumes pour le réseau local, les crèches, les maternelles, les restaurants et les épiceries de quartier.

• Objectif du lieu : Expérimenter, produire en fédérant les réseaux de pratiques alternatives en Permaculture, Agroécologie et Agroforesterie. Assurer la transmission de savoirs dans le but de l’autonomie alimentaire.

• Formation de stagiaires.

Les ingrédients du projet

Les différentes étapes du projet “Design et réalisation” :
  • Design, collecte des informations, planification.
  • Lancement de l’exploitation, topographie, cycles d’engrais verts.
  • Installation des cultures.
  • Mise en place des différents secteurs d’activités du lieu : le local technique , l’agora (lieu de cours en extérieur), la zone de compostage, la pépinière, les serres de semis et de production alimentaire.
  • Lancement de formations.
  • Cultures expérimentales : buttes en lasagne, buttes montagne, cultures sous paille, en pleine terre, sous engrais verts et hors-sol.
  • Entretien général et récoltes.

Le projet en images

Le design

Planification de votre projet

• Le design est l’étude de faisabilité d’un projet en prenant en compte les ressources du lieu, votre temps disponible, votre budget et vos objectifs.
• La réalisation se fait par étapes en fonction des moyens mis en œuvre et de la saison d’installation.
• Le design comprend des plans, une budgétisation, les différentes étapes d’implantation et leurs plannings.

Implantation de l’agroforesterie dans le maraichage

L’agroforesterie

La quantité d’arbres plantés dans un système de maraîchage doit être adaptée à la surface de celui-ci. Ils créeront de l’ombre dans les mois les plus chauds et seront taillés en hiver pour laisser pénétrer la lumière. L’arbre est une plante vivace, le légume est une plante annuelle ou bisannuelle, chaque système accueille une microbiologie différente, et ensemble ils créeront un équilibre. Ex : fruitiers, aromatiques, petits fruits, rampants.

Montage de la serre

La serre, culture sous couvert

Une serre est destinée à protéger les plantes non rustiques (gélives) et à favoriser la croissance des cultures (légumes, fleurs, etc…) en créant des conditions climatiques plus favorables que le climat local. Elle permet en outre les cultures “hors saison”.

Le jardin expérimental

Description

Des zones test sur les différentes techniques de permaculture et d’agroécologie vont être mises en place, nous y pratiquerons les méthodes de culture suivantes :

  • Sur buttes et butte-montagnes
  • Sous paille
  • Hors-sol
  • Sous engrais verts
  • Sous serres

Sur buttes et buttes montagne

Cultiver avec des déchets de taille et autres matières organiques

Le choix des cultures sur butte a été déterminé par le stock disponible d’une grande quantité de bois venant des tailles des vergers de la propriété sur 3 ha.
Des amas de terre de plusieurs m³ issus de deux bassins ainsi que du fumier de cheval, ont servi comme mélange pour recouvrir les bois.
La technique du carton sur le sol, pour le montage des matières, a été privilégiée vu le contexte (chiendent) et l’importance de ne pas mettre les bois en anaérobie pour éviter de trop en bloquer la décomposition.

Le laboratoire, extrait fermenté

Fabrication de Biofertilisants

Cette méthode est particulièrement intéressante car la fermentation se réalise sans oxygène. L’extrait fermenté réalisé en anaérobie produit une fermentation similaire à celle de la bière ou du vin et donnera un liquide “acide-réduit”. Cet extrait fermenté sera bien plus bénéfique à la plante qu’un purin réalisé en aérobie dit “alcalin-oxydé”. Cette dernière méthode produit un liquide oxydé qui est entré en putréfaction.
Cette oxydation, qui garde le coté nutritif, sera cependant moins bénéfique pour la plante, et peut attirer des pathogènes .