Permaculture

Le principe de base de la permaculture est de s’inspirer de la nature pour les cultures

Les espèces sont multiples, indigènes, et peuvent interagir entre elles, bien sûr insecticides et engrais sont proscrits, et les surfaces sont optimisées, ainsi que l’utilisation de l’eau et du soleil.

Le but étant de ne plus détruire les écosystèmes, vient s’ajouter un autre bénéfice sympathique, les jardins potager cultivés en permaculture demandent beaucoup moins de soins que les jardins traditionnels.

Il n’y a pas une méthode de permaculture, c’est à chacun de réfléchir et de construire sa propre permaculture, car celle-ci se veut protectrice de la nature et des humains. Chaque jardin et jardinier sont uniques.

Un jardin en permaculture, qu’est-ce que c’est ?

Créer un jardin en permaculture permet de répondre à nos besoins humains tout en améliorant l’environnement  (développement de la biodiversité, création d’habitats pour la faune et les insectes utiles, enrichissement de la terre).

Un jardin en permaculture a, en effet, vocation à remplir plusieurs fonctions,  en plus de la production alimentaire de fruits et légumes, il peut servir à la production de plantes médicinales, d’herbes aromatiques, de fleurs mellifères, d’ornement, à la production de matières végétales pour l’artisanat, à la création d’espaces de vie relaxants, romantiques ou ludiques…

Le tout est de savoir par où commencer et de suivre pas à pas la méthodologie de design pour concevoir efficacement !

Si vous souhaitez vous essayer à la permaculture dès maintenant sur une petite parcelle de votre terrain, nous vous proposons divers accompagnements et formations

Insecticides et engrais sont proscrits

L’utilisation de pesticides et autres substances a détruit les sols ce qui à son tour détruit la qualité des aliments. De ce fait la permaculture se propose de s’inspirer de la nature pour recréer des écosystèmes. Des spécialistes peuvent vous aider à redonner vie à votre sol.

Notre équipe vous conseillera pour créer votre propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résilients, en s’inspirant des fonctionnements naturels.

En effet, comme vous le constaterez dans la vidéo ci-dessous, les sols forestiers sont beaucoup plus aérés. De ce fait, l’efficacité productive des forêts sert d’inspiration pour introduire des plantes utiles telles que rencontrées en forêts. Ainsi le sol abrite 80% de la biomasse vivante. Le côté moelleux du sol forestier est dû au fait qu’il est aéré par la faune, ce qui est crucial à la survie des sols.

Un bel échange entre Claude et Lydia Bourguignon ainsi que
Fabien Tournan sur la microbiologie des sols.